Andi Gutmans, l’un des créateurs de Zend technologies vient d’annoncer que sa compagnie était rachetée par Rogue Wave, un spécialiste des outils de développement, sans doute le plus important parmi les indépendants.

Rogue Wave, qui a été créé il y a 20 ans, à Seattle, met ainsi la main sur l’un des fleurons du développement PHP, ce qui risque d’avoir de lourdes conséquences sur ce marché très particulier.

Pourquoi Zend ?

Il faut se souvenir que Zend technologies a été mise en place par Andi Gutmans et Zeev Zurasky en 1999, essentiellement pour répondre à la montée en puissance d’ASP.Net de Microsoft et proposer une solution crédible pour le montage de sites HTML dynamiques, mission que n’assumait plus JSP : Java Server Pages, jugé trop complexe et peu performant.

Zend avait été constitué sous l’œil bienveillant d’IBM, Intel et d’Oracle, qui s’inquiétaient de la progression de Microsoft et d’ASP.Net.

Depuis cette date, Zend, dont le nom vient de la contraction des deux prénoms ZEev et aNDi des fondateurs, a toujours joué le rôle du « grand frère » PHP, avec une plate-forme de développement, des frameworks et surtout la certification PHP 5.

Aujourd’hui PHP est pratiqué par plus de 7 millions de personnes dans le monde. Des programmeurs, qui bien souvent se sont formés « sur le tas » et ont créé un immense écosystème, qui dispose de sa propre licence Open Source et de groupements très actifs dans les principaux pays industrialisés.

PHP, qui est très largement utilisé par les éditeurs professionnels, à commencer par ceux du CMS : Content Management System, tels que Drupal et WordPress, n’a pas toujours bonne réputation.

On lui reproche par exemple des insuffisances natives, qui permettent aux pirates d’exploiter les failles du code produit. Il est vrai qu’en termes de sécurité, on peut mieux faire.

Que pourra faire Rogue Wave ?

Zend tombant dans le giron de Rogue Software, il faut maintenant se demander, par contrecoup, ce que va devenir PHP.

Pour la communauté, ce pourrait être une bonne chose.

Car Rogue Wave, bien que petite compagnie de 250 personnes, dispose justement des outils dont a besoin PHP pour grandir, tout au moins pour la partie plate-forme de développement : refactoring, revue de code, migration, création de GUI (interfaces utilisateurs), Open Source, analyse statique et dynamique du code applicatif, analyse prédictive, etc.

On devrait donc rapidement disposer d’un véritable IDE dédié à PHP qui viendra se substituer à celui que propose aujourd’hui Zend.

Il y a un autre domaine qui nous semble encore plus intéressant, dans la mesure où Rogue Wave fait partie de la mouvance Oasis de normalisation, dont on connaît le rôle dans l’évolution des standards.

Il pourrait donc agir pour que PHP s’améliore dans des créneaux qu’il maîtrise encore mal. En premier lieu un compilateur pour générer du .class Java, qui n’existe pas aujourd’hui. Il existe certes des solutions équivalentes, un traducteur PHP en C++ chez Facebook et surtout PHPNG (New Generation), qui est un JIT PHP (Just In Time), réalisé par Zend, qui sert justement de base au nouveau PHP 7. Un PHPNG qui s’accompagne d’un gros nettoyage des API « core » et d’une forte amélioration de l’usage de la mémoire, via des modifications sur les structures internes des données.

Mais il manque un JPHP, qui produirait du .class à la compilation et s’exécuterait dans la même machine virtuelle que Java. Faire un peu ce que fait déjà un Phalanger, par exemple, dans le monde .Net, un compilateur PHP qui produit du code MSIL de Microsoft et peut exploiter les bibliothèques .Net, tout comme les siennes. Le développement pouvant s’effectuer dans Visual Studio, y compris dans le Cloud de Microsoft.

Et surtout, Rogue pourrait insuffler à PHP des moyens de sécurisation qu’il n’a pas et en faire un langage vraiment professionnel. Ce qu’il n’est pas encore actuellement. Malgré son succès planétaire. Et pour cela il ne pourra pas faire l’économie d’une restructuration profonde du langage, un peu comme l’a fait Guido Van Rossum avec Python, quand il est passé de Python 2 à Python 3.

Pour toutes ces raisons, la reprise de Zend par Rogue Wave pourrait s’avérer positive. Un seul bémol, la taille de Rogue, qui n’est pas une garantie pour le futur. La compagnie de Brian Pierce n’a pas une envergure suffisante pour rassurer le monde PHP, dans la mesure où lui-même peut être rapidement racheté para un autre prédateur.

N’oublions jamais que le monde du développement et celui de PHP ne fait pas exception, a besoin de tranquillité et de certitudes. Et cela, dans l’état actuel du marché, Rogue ne peut pas les lui donner.