Les compagnies de distribution nord-américaines ont découvert depuis quelques mois les bienfaits du paiement mobile sans contact. Et elles disposent aujourd’hui de 3 solutions : les technologies NFC qui nécessitent que le mobile soit placé à quelques cm du terminal de paiement, avec les systèmes Apple Pay et Google Pay (issu de Wallet) et les technologies magnétiques, symbolisées par Looppay, récemment racheté par Samsung.

Pour l’instant Samsung mène la danse, grâce aux 10 millions de terminaux magnétiques de paiement, qui sont installés aux Etats-Unis, pendant que les technologies NFC, il est vrai, plus modernes, commencent leur remontée, mais ne dépassent guère les 5 % d’usagers.

En termes de sécurité, les 2 technologies NFC et magnétiques présentent à peu près les mêmes faiblesses.

Walmart en attente

Walmart est quand même le premier distributeur de la planète. Et l’on aurait été très étonné qu’il ne participe pas à l’animation de ce nouveau marché.

Il avait décidé, pour sa part, de s’aligner derrière les recommandations et solutions préconisées par le MCX (Merchant Customer Exchange), dont il fait partie avec Target et Owe’s et une dizaine d’autres « retailers », le très mystérieux CurrentC…mais qui tarde à  se concrétiser.

Le système Walmart Pay

Walmart s’est peut-être lassé d’attendre, toujours est-il qu’il a présenté son propre système de paiement mobile…tellement simple, que l’on ne comprend pas pourquoi personne n’y avait pensé avant.

Ce système est basé sur une application que le client installe sur son mobile (Android, iOS), ce qu’ont fait 24 millions d’usagers enregistrés à ce jour.

Dès lors qu’il veut payer ses achats à la caisse enregistreuse de sortie, celle-ci lui affiche un QR Code sur son écran, qu’il scanne avec la caméra de son mobile, sous contrôle de l’application qu’il aura pris soin d’activer.

Le QRCode étant en quelque sorte une entrée dans l’application.

La caisse enregistreuse n’a plus qu’à lui envoyer un e-receipt dans son application, qu’il pourra ensuite tout à loisir imprimer ou mettre dans un fichier à sa convenance.

Pour ce qui est du paiement concret, c’est l’application du mobile qui fait le lien avec l’une des cartes bancaires préenregistrées : débit, crédit, fidélité, etc et ce quelle que soit l’origine de ces cartes.

Contrairement aux systèmes NFC, Walmart Pay peut être installé sur n’importe quel mobile Android ou iOS, mais par contre induit d’installer un logiciel spécifique (et relativement lourd) dans la machine qui contrôle les POS (Point of Sale Systems).

Walmart a décidé de diffuser sa technologie sur l’ensemble de ses magasins dès 2016.

Il ne reste plus qu’à compter les points.