A l’heure où les Apple addicts se pressent en rangs d’oignons devant les Apple Stores de la planète, pour être parmi les premiers à s’octroyer les douceurs de l’iPhone 6S, Microsoft annonce une avalanche de nouveautés, dont la tablette Surface Pro 4 fait figure de proue.

Au premier coup d’œil, il est difficile de distinguer cette nouvelle version de la précédente, la Surface Pro 3, dont la commercialisation avait débuté en milieu d’année dernière. Mais en s’approchant d’un peu plus près, on constate tout de même que la Surface Pro 4 est plus fine, plus légère aussi. La diagonale de son écran a été augmentée de quelques trois dixièmes de pouce et atteint désormais 12,3 pouces.

Une taille très élevée pour une tablette, mais qui devient la règle et améliore le confort d’utilisation, appuyé de surcroît par la technologie Pixelsense et ses 5 millions de pixels, pour une qualité d’affichage tout à fait remarquable.

Il est vrai que Microsoft pouvait difficilement faire moins, compte tenu de ce que propose déjà Apple avec la technologie Retina, voire même Samsung.

La politique du toujours plus

L’avancée est plus sensible du côté des performances de la tablette. Microsoft lui a greffé ce qui se fait de mieux en matière de processeur, le tout nouvel Intel Core (6ème génération) qui présente des capacités accrues de 30 % et une consommation de l’énergie optimisée… sur le papier en tout cas. Plus de puissance, plus de mémoire (jusqu’à 16 GB), plus de capacité de stockage (on atteint le TB dans la version haut de gamme), la règle du toujours plus est respectée !

Microsoft affirme que sa dernière tablette serait aussi 50 % plus rapide que le MacBook Air d’Apple qu’il cherche à déboulonner sur le marché des ultralégers.

Microsoft tient donc le cap de la tablette « à tout faire » qui, une fois posée à la verticale et connectée à un clavier, se substitue aisément à un laptop. Le clavier et le stylet ont d’ailleurs été

revisités. Une gomme, par exemple, a été ajoutée au stylet qui, non seulement permet d’effacer les erreurs, mais comme une lampe d’Aladin, fait apparaître Cortana, l’assistant audio personnel qui accompagne smartphones et tablettes Microsoft depuis Windows 10.

Le stylet dispose désormais de 1 024 niveaux de pression pour affiner son utilisation. Ce qui est la confirmation de cette nouvelle interface, dite haptique, que l’on commence à trouver un peu partout et qui nécessite de la part de l’usager un contrôle absolu de ses mouvements et pressions.

La commercialisation de la Surface Pro 4 est prévue courant novembre 2015, soit en même temps que l’iPad Pro annoncée récemment par Apple. Le prix des différentes versions est d’ailleurs aligné sur celui de son concurrent, avec une entrée de gamme à 899 USD, ce qui est très élevé.