Microsoft a décidé de fermer CodePlex, sa plate-forme d’hébergement de projets Open Source. Fermeture qui interviendra le 15 décembre prochain.
C’est donc la fin d’une aventure, autour d’une solution qui, il est vrai, a toujours été en retrait par rapport aux majors de ce monde, d’abord Source Forge et maintenant GitHub.

Dans sa période de gloire en 2012, CodePlex a hébergé 28 000 projets, dont une partie des siens évidemment, Microsoft ayant fait valider en 2007, 2 licences Open Source « maison ».

Ce chiffre peut sembler élevé, mais il est en fait très faible par rapport à Source Forge, évalué à 500 000 projets et surtout GitHub, qui en septembre 2016 totalisait 19,4 millions de référentiels actifs, pour 5,8 millions d’utilisateurs et 331 000 organisations actives. Un tsunami…

Evidemment c’est gênant pour les éditeurs et intégrateurs qui lui ont fait confiance, mais GitHub a aujourd’hui gagné la partie, fort de ses 100 millions $ dont il avait bénéficié lors de son lancement.

CodePlex ne prend plus aucun projet, ni même ceux de Microsoft, tels que Visual Studio Code, .Net Core 1.0, le TypeScript d’Anders Hejlsberg, un compilateur qui produit du JavaScript (un « transpiler »), etc, qui sont déjà sur GitHub, Microsoft ayant fait le choix de la licence MIT pour les protéger.

Des procédures simples de récupération

La grande majorité des projets a déjà été migrée sur GitHub et il en resterait actuellement moins de 300.

Au-delà de la date fatidique du 15 décembre, l’ensemble des projets qui ont été publiés sur CodePlex seront accessibles en mode archive et donc, uniquement en lecture. Fichiers d’archives que l’on pourra télécharger aux formats Markdown (le langage de balisage de John Gruber) et JSON.

Pour les projets survivants, Microsoft proposera prochainement un outil de migration, ainsi qu’une bannière « j’ai bougé » qui permettra de rediriger les développeurs vers la nouvelle plate-forme d’accueil GitHub.

Pour Microsoft c’est donc, là encore, une page qui se tourne.

A vrai dire nous n’avons jamais cru au succès de CodePlex. Non pas que la plate-forme manquait de fonctionnalités, mais simplement qu’elle était aux couleurs (bien cachées) de l’hôte de Redmont.

Or l’Open Source, c’est aussi une affaire de confiance. Et la grande majorité des développeurs Open Source a toujours fait un rejet viscéral de tout ce qui a une connotation Microsoft : langages, IDE pour le développement, etc. C’est un simple constat.

Microsoft admet aujourd’hui qu’il est dépassé sur ce point et en tire les conclusions, qui n’a qu’une alternative, suivre le chemin qui mène à GitHub.

Constat d’échec donc. Mais encore fallait-il avoir l’humilité de de reconnaître, ce que même ses pires ennemis seront bien obligés de porter à son crédit. Attitude honnête et …pragmatique.