Tout le monde connaît maintenant le connecteur HDMI, qui remplace avantageusement le vieux VGA, qui pourtant continue parfois d’être le seul moyen de vidéoprojection dans les centres de conférences. Il faudrait expliquer à certains organsisateurs que VGA a 30 ans et que depuis on a fait quelques progrès…

La nouvelle norme HDMI 2.1

Les machines qui seront équipées du nouveau connecter HDMI 2.1 vont voir la vie en rose. Le standard pouvant supporter un débit de 48 Gbps, ce qui lui permettrait (en théorie) de transporter simultanément 8 000 séquences vidéos encodées en MPEG 2. Evidemment, ce n’est pas ce que l’on va faire, mais au moins ce chiffre repositionne-t-il HDMI 2.1 en termes de performances.

Car on n’en est plus aux vieux formats vidéos et il nous faut envisager aujourd’hui d’afficher les flux vidéos en 4K, 8K, voire 10K, ce qui correspond à une définition de 10 240 x 4 320 pixels (approximativement 5 fois l’espace d’affichage d’une iPad ou Samsung nouvelle génération).

La norme HDMI 2.1 pourra transporter ce flux avec une fréquence de 120 Hz, ce que pouvait faire la 2.0, mais avec une vitesse limitée à 18 Gbps.

On voit bien que cette nouvelle norme vise les applications professionnelles et les présentations très consommatrices sur grands écrans. Le haut de gamme.

Une petite contrainte cependant, il faudra se doter de câbles spéciaux, dits « Ultra High Speed HDMI », heureusement compatibles arrière avec les anciens standards.

De sorte que dans 2 ou 3 ans, quand vous ferez une présentation devant un aéropage important, vous vous brancherez via votre sortie HDMI 2.1 au câble spécifique dont aura pris soin de se doter l’organisateur de la présentation, avec un résultat et une qualité qui contribueront beaucoup à l’admiration des foules.

La nouvelle norme HDMI 2.1 est adaptée aux applications de haut de gamme, susceptibles d’afficher des flux vidéos 10 K à 120 Hz.
HDR dynamique et VRR

Derrière ces néologismes barbares se cachent deux dispositions avec lesquelles HDMI 2.1 est compatible.

La norme HDR dynamique est une disposition qui permet à l’outil de restitution de s’adapter de manière dynamique aux caractéristiques des contenus, à leur luminosité et niveaux de couleurs. Ce que prévoit par exemple le Dolby Vision.

Quant au VRR (Variable Refresh Rate), il permet aux équipements d’adapter leur fréquence de rafraîchissement aux conditions instantanées d’émission d’images, selon que l’on part d’une carte graphique PC, d’une console de jeu ou de toute autre source. Disposition qui évite deux inconvénients : le déchirement de l’image (tearing) et les micro-ralentissements (micro-stuttering).

Par rapport à ce qui était attendu, le forum HDMI a ajouté trois nouvelles fonctionnalités : QMS (Quick Media Switching) qui réduit la durée des écrans noirs pendant la période de chargement, QFT (Quick Frame transport) pour réduire le temps de transmission des images et ALLM (Auto Low Latency Mode) pour adapter automatiquement l’ « input lag » qui désigne l’écart de temps entre le moment où une source émet un signal vers la TV et l’instant où celle-ci l’affiche. Ces deux dernières dispositions visant plus spécifiquement les jeux vidéos.

Il va falloir patienter

Les PC capables d’émettre un flux HDMI 2.1, avec son nouveau connecteur et surtout les téléviseurs compatibles ne seront pas disponibles avant la fin 2018. Sachant que l’on sera sur des dimensions très élevées d’écrans, avec une qualité d’affichage de haut niveau, il faut s’attendre à ce que les prix soient en relation.

Mais quand on aime on ne compte pas…