Si l’on en croit Dell qui vient de publier un livre blanc sur le sujet, 1 entreprise sur 2 aurait fait le choix de passer sa bureautique sur le Cloud. Il ne fait d’ailleurs que reprendre les chiffres publiés par l’éditeur de solutions de sécurité dans le Cloud, Bitglass, qui a analysé le trafic généré par près de 120.000 entreprises dans le monde et dont l’une des conclusions est que cette bureautique en ligne représente une population d’usagers bureautiques dans le Cloud, qui a doublée, pour atteindre 48 % en 2015 contre 28 % en 2014.

Cette évolution favorable au Cloud serait également perçue dans les petites entreprises de moins de 500 employés, qui seraient 44,2 % à avoir franchi le pas, contre 24 % en 2014.

Autre chiffre intéressant, car difficile à obtenir, celui des parts de marché prises par les deux grands acteurs du domaine, Microsoft et Google.

Globalement, Microsoft avec Office 365 serait passé de 7,7 à 25,2 %, toutes entreprises confondues, soit des parts de marché triplées, alors que Google n’aurait progressé que de 16,3 à 22,8 %. Progression sensible et positive pour lui-aussi, mais loin de ce qu’aurait fait Microsoft.

Au-delà des positions des deux concurrents,  qui témoignent de ce que Microsoft mène aujourd’hui le « combat », ce qui est le plus étonnant c’est que la moitié des usagers auraient fait le choix du Cloud pour leur bureautique.

Tendance qui nous semble très optimiste, compte tenu de ce que les outils proposés sont parfois rudimentaires et incomplets.

Cela voudrait dire qu’un usager sur deux serait sur Google Docs ou Office Online. Ce que l’on peut comprendre avec Google Docs qui peut se suffire à lui-même, mais pas avec Office Online, qui reste fonctionnellement insuffisant et éloigné de ce que à quoi sont habitués les clients de Microsoft avec les différente versions d’Office.

Personne ne met en doute les chiffres de Dell et Bitglass, mais il est probable qu’il faille les interpréter avec beaucoup de prudence. Car dans le cas d’Office 365, rares sont encore les usagers qui ne disposent pas de la suite Office en local. Ils peuvent certes utiliser Office Online et sont donc comptabilisés comme tels, mais pratiquement ils se servent de leur Office local.

Ce n’est pas tout de « pouvoir » se servir de la bureautique en ligne, encore faut-il le faire concrètement.

Mais Dell va sans doute être plus précis sur ce point dans les semaines à venir.