Nous savons que nous serons bientôt bardés de capteurs et d’objets en tous genres, qui communiqueront avec nos mobiles, bien sagement restés dans notre poche ou notre sac.

Pour cela il existe diverses solutions, Bluetooth, qui n’est pas très efficace, Wi-Fi direct, qui ne passe pas par un routeur, mais qui est suspecté de ne pas être bon pour la santé, etc.

Selon le Professeur Patrick Mercier du « Department of Electrical and Computer Engineering », de l’Université de San Diego (Ca), on pourrait substituer notre propre corps à ces moyens de communication sans fil.

Patrick Mercier a mis au point un système de transmission, basé sur des champs magnétiques émis et réceptionnés par des bobines, ces champs étant véhiculés par le corps humain, quasiment sans perte de signal.

Ce système fonctionne donc un peu comme le NFC, mais sur des distances beaucoup plus importantes et sur des fréquences sensiblement plus basses, de 10 à 30 Mhz, avec un débit potentiel de 1 Mbps, largement suffisant pour ce qu’ont à transmettre les capteurs.

Côté santé, le Pr Mercier estime que son système n’aurait aucun impact négatif, du fait de la faible intensité des champs, qui en plus se dissipent rapidement en dehors du corps et ne risquent donc pas d’être interceptés …par des « oreilles » malveillantes.

Concrètement, il faudrait cependant équiper les capteurs et objets portés, mais aussi les mobiles, de ce moyen de transmission corporel original…et c’est là que commencerait sans doute le plus difficile.

En tout cas, bonne nouvelle pour notre corps, qui plutôt que de rester « bêtement » inutile, alors que les bits de données fusent autour de lui, il va enfin servir à quelque chose et devenir un véritable réseau de transport.

Enfin, c’est ce que pense le Professeur Mercier…