On pensait que le procédé ne serait plus utilisé, qui consiste à doter les cartouches d’encre pour imprimantes, d’une puce électronique pour garantir leur origine et empêcher les fabricants de compatibles de proposer leurs solutions (pas les cartouches recyclées).

Il est vrai que la méthode n’est pas nouvelle. Mais on se disait que les fabricants d’imprimantes seraient assez raisonnables pour ne plus passer par des pratiques qui se sont révélées aussi stupides qu’anticoncurrentielles.

C’est malheureusement ce que vient de faire HP, qui a décidé de bloquer les cartouches compatibles Officejet, Pro et Pro X. Autrement dit pour les 3 gammes d’imprimantes les plus vendues en 2016.

Stupide

Cette attitude est stupide car elle entretient un malaise dans le grand public et les entreprises, qui considèrent et ils ont raison, que les consommables sont la vache à lait des fabricants et que eux, les usagers, payent des prix exorbitants pour des produits qui ne valent pas le dixième de leur coût.

Ils sont tout à fait capables de faire quelques petites additions pour se rendre compte qu’au premier renouvellement de consommables, ceux-ci représentent (en général), un prix plus élevé que les imprimantes elles-mêmes. Cela dit, rares sont les usagers qui calculent le vrai coût de revient d’une page imprimée, car s’ils le faisaient leurs cheveux se dresseraient sur la tête et ils n’imprimeraient plus rien…D’où une politique de l’autruche très répandue.

Pour ce qui concerne HP, son attitude est d’autant plus stupide, qu’il n’est au fond qu’un intégrateur à valeur ajoutée, rien de plus. Même s’il a bardé ses produits de plus de 8 000 brevets…

Anticoncurrentiel

Le comportement d’HP est aussi très anticoncurrentiel, car on ne voit pas très bien de quel droit il empêcherait ses clients d’utiliser les consommables de leur choix.

C’est un problème vieux comme le monde et qui a déjà été jugé mille fois.

Et on ne voit pas non plus comment HP pourra expliquer à ses clients qui leur a acheté des imprimantes en toute bonne foi, sans que leur soit précisé un quelconque ostracisme vis-à-vis des consommables tiers, pourquoi depuis le 13 septembre, il n’en plus de même et que le message d’alerte qui apparaît quand ils tentent d’imprimer une page avec une cartouche compatible, est là pour les protéger…

HP devrait méditer le fait qu’à chaque fois qu’un tel mécanisme de blocage a été instauré, quel que soit le domaine, cela s’est mal terminé pour les fabricants. Qu’il se rappelle l’affaire des téléphones contraints, quand dans la période pré SIP, les usagers n’avaient d’autre choix que d’acheter leur téléphone chez le fabricant des PABX…à 10 fois leur prix de revient. La moitié de ces fabricants sont morts ou ont été rachetés…

Aussi plutôt que de jouer les SAP et Oracle et de pratiquer des prix sans commune mesure avec la réalité de leur service, HP devrait tabler sur la qualité de ses prestations, ses prix compétitifs, sa pertinence technologique qui est grande et communiquer sur le fait qu’il est en avance sur ses concurrents, plutôt que de les « massacrer » avec des prix stratosphériques.

On verra bien ce qu’en penseront les usagers, mais les premières remontées nous laissent penser qu’HP a fait une grosse « bourde », qui tombe mal dans la période chaotique que le constructeur californien est en train de vivre…