A la fin 2015, VMWare, grand spécialiste des systèmes de virtualisation, a racheté l’intégrateur mobile Boxer, qui s’était fait une spécialité d’amener sur un smartphone ou une tablette en les intégrant, un ensemble d’outils collaboratifs, tels qu’une messagerie, un calendrier, une gestion des contacts, etc. Certes ce n’était pas Google Apps ou Office 365, mais VMWare avait bien entendu une idée derrière la tête, celle d’être présent sur un marché collaboratif, auquel lui, VMWare, pourrait apporter ses ingrédients, en sécurité par exemple.

VMWare Boxer

Cette idée a abouti récemment à une nouvelle offre de VMWare, qui n’est plus tout à fait dans l’axe stratégique de l’éditeur, plus à l’aise sans doute dans la virtualisation des serveurs, mais qui se comprend quand on voit l’importance que prennent désormais les outils collaboratifs sur le marché, outils mais aussi infrastructures, telles que les préconisent Cisco par exemple.

Nous savons très bien que ces systèmes vont changer profondément nos habitudes de travail, avec moins de bureaux, plus de télétravail, une rémunération à la tâche et non plus au temps passé, aussi VMWare, propriété d’EMC et donc maintenant de Dell, ne pouvait pas observer le phénomène sans essayer d’y participer et tenter d’en profiter.

Etant entendu que l’objectif de VMWare n’est pas de concurrencer (pour l’instant) les grands outils collaboratifs Office 365 et Google Apps, mais plus modestement, dans un premier temps, Outlook.com et ses outils d’organisation du temps de travail. Ce qui était la véritable vocation du Boxer d’origine.

Dans sa version actuelle, Boxer VMWare reprend les fonctionnalités de base, messagerie sur serveurs Exchange, IMAP, internes ou SaaS, contacts et calendriers, à qui il apporte une touche de professionnalisme qu’ils n’avaient pas auparavant.

On pourra par exemple configurer Boxer avec une passerelle dédiée qui servira de filtre, de manière à ce que seuls les terminaux autorisés soient susceptibles de se connecter à la messagerie. Une fonction évidemment très importante, dans la mesure où les usagers sont nomades et doivent pouvoir se connecter de n’importe où, sans remettre en cause la sécurité de l’entreprise. Dans le même ordre d’idées, les pièces jointes pourront être chiffrées par l’algorithme AES 256 bits, ce qui est une référence, car à notre connaissance, ce système n’a jamais été cassé, qui a fait à l’époque dans sa version 192 bits, la fortune de Blackberry.

Toujours au chapitre sécurité, l’administrateur de Boxer VMWare pourra définir des règles liées aux mots de passe, pour les durcir, forcer l’effacement de certaines données à distance, voire bloquer les terminaux qui auraient été « jailbreakés » ou « rootés ».

En fait, Boxer VMWare est intimement lié à un autre produit de la Compagnie, le MDM AirWatch, qui permet d’administrer les mobiles et peut être considéré comme l’une des 5 solutions MDM les plus pertinentes du marché, avec Good Technologies (Blackberry), Mobile Iron et Afaria (SAP). Et on voit bien que certains addins de Boxer sont issus d’AirWatch, pour éviter des pertes de données par exemple, avec des fonctions de DLP (Data Leak Prevention).

Une application Boxer VMWare pourra être installée soit comme un client d’AirWatch, soit comme une application indépendante, « wrappée » dans un conteneur ou dans Workspace One.

Pour l’instant VMWare n’est compatible qu’avec les terminaux iOS, mais les mêmes fonctionnalités seront bientôt étendues aux autres OS comme Android et évidemment Windows 10.

Quant au « vieux » client de messagerie Inbox de VMWare, il paraît clair qu’il faut envisager son remplacement par Boxer, bien que l’éditeur ne mette pas le couteau sous la gorge de ses utilisateurs et le maintient pour l’instant au catalogue.

La collaboration mobile de VMWare via Boxer ne concerne pour l’instant que la messagerie, le calendrier et la gestion des contacts, fonctions à qui VMWare apporte un cadre professionnel sécurisé.
Et demain…

Il est évident que VMWare, épaulé par EMC et Dell a tous les atouts en mains pour proposer à terme une véritable solution collaborative de grande envergure. Boxer et les mobiles ne sont sans doute que la première pierre de l’édifice, qui pour l’instant ne vise que Microsoft et son client de messagerie Outlook Mobile, issu on s’en souvient du rachat d’Accompli à la fin 2014.

Il est d’ailleurs dommage de ce point de vue que VMWare et Cisco ne soient plus alliés dans la « joint venture » VCE (Virtual Computing Environment »), qui depuis a été intégrée en tant que « Converged Platform Division » dans l’offre EMC…mais que Cisco a quittée.

Dans la grande bataille qui s’annonce sur le marché de la collaboration, les trublions tels que VMWare, EMC, Cisco, mais aussi Oracle, auraient besoin de s’unir pour s’opposer à la vague déferlante de Microsoft Office 365 et Google Apps. S’ils partent au combat en ordre dispersé, ils seront balayés, car Google dispose de la puissance financière et Microsoft de l’avantage de l’existant.

Aussi peut-on considérer l’épisode Boxer comme un évènement intéressant mais qui restera un épiphénomène, s’ils ne se groupent pas.

Compte tenu des difficultés d’Oracle et de Cisco, on voit mal comment il pourrait en être autrement…