On a suffisamment ironisé sur les incroyables manquements stratégiques de Blackberry, qui s’est vu plus grand qu’il ne l’était, pour ne pas relever des décisions prises par la compagnie canadienne, qui nous semblent aller cette fois dans le bon sens.

Car Blackberry a toujours eu une grande qualité, la sécurité de son infrastructure. Il a d’ailleurs été le premier à sécuriser son réseau avec des serveurs de messagerie principaux et secondaires, la totalité du trafic entre ces serveurs étant chiffrés en AES, autrement dit de la meilleure possible.

Or Blackberry vient d’annoncer un partenariat qui nous semble très intéressant, avec le spécialiste Zimperium, pour exploiter sa technologie zIPS, histoire de renforcer ses moyens de protection sur les mobiles, à travers les deux MDM, dont il dispose aujourd’hui.

zIPS de Zimperium est un utilitaire qui s’installe dans les mobiles iOS et Android et dont l’objet est d’effectuer une surveillance temps réel et permanente du comportement des mobiles.

Jusque-là, il n’y aurait pas grande différence avec un anti-malware, qui prétend faire la même chose, si ce n’est que Zimperium a intégré des moyens de surveillance qui vont plus loin que les anti-malware habituels, en termes d’analyse comportementale par exemple.

On pourra toujours nier l’efficacité de Zimperium et certains utilisateurs ont déjà fait remonter quelques récriminations, sur la difficulté d’ouvrir un compte par exemple, mais il y a aussi de nombreux clients qui apprécient ses fonctions : détection des applications malicieuses, des redirections de trafic, détection des points d’accès Wi-Fi dangereux, mais aussi des bornes femtocell, les scans non invités des réseaux, etc. Sans oublier les fonctions habituelles de détection de malwares, virus, chevaux de Troie et backdoors.

On commence à discerner le système sécuritaire de demain

Mais ce qui nous paraît le plus important, c’est le mariage entre Zimperium et Blackberry, à travers un système d’administration de mobile, le MDM, implanté dans le Cloud.

Car cette association va déboucher sur la seule architecture qui nous paraisse crédible dans le futur.

Chacun des mobiles à surveiller sera motorisé par le logiciel zIPS de Zimperium, ce logiciel communiquant avec un MDM multi-OS porté par le Cloud, comme l’est BES12 (Blackberry Enterprise Server 12) ou la « Good Technology Dynamics Secure Mobility Platform », Blackberry ayant racheté Good Technology en 2015.

De sorte qu’en temps réel, zIPS fera remonter les alertes et informations qui lui sembleront utiles et c’est le MDM qui prendra les décisions.

zIPS jouant le rôle d’un petit robot sur nos mobiles, alors que l’intelligence de compréhension et d’analyse des situations, sera prise en charge par le MDM. Celui-ci pouvant décider d’appliquer une charte contraignante de comportement et mettre en quarantaine, ceux qui ne respecteraient pas les règles.

Zimperium est actuellement facturé 10 $/mois et par mobile, prix auquel il faudra ajouter celui de l’infrastructure Cloud de Blackberry. Sachant que le marché aura tôt fait de réguler les prix et qu’il serait fort étonnant qu’un « package » sécuritaire de ce type, embarqué dans le Cloud, dépasse les 5 $/mois et par mobile, tout compris.

De cette manière, Blackberry va renouer avec ce qui a fait sa force et a déjà annoncé qu’il visait très précisément les marchés des grandes entreprises et du gouvernement, qui ont de gros besoins sécuritaires, que personne n’a encore traités correctement jusqu’à présent.

Aussi au lieu de sortir des OS concurrents d’iOS ou d’Android,  dont personne ne veut et qui n’ont aucune chance auprès des développeurs, Blackberry va pouvoir capitaliser dans un créneau sur lequel il n’avait, somme toute, pas beaucoup de concurrents.

Ne dit-on pas que le président Obama et Hillary Clinton, étaient des clients fidèles de Blackberry ? Peut-être pourraient-ils redevenir…